La Turquie, Paradis Pour Disleksik

turquie dyslexique
Papa, tu préfères être dyslexique ou perdre une main?

Après plus d’un mois dans la ville des villes (les grecs l’appelaient Polis, raccourci éloquent), j’ai la sensation étrange de me plonger plus que jamais au cœur de l’histoire de mon pays. Atatürk, le père de tous les turcs, ne disait-il pas que la « langue soleil » était la mère de toutes les langues? Au risque de contredire le Maître, la langue de Molière a plutôt été appelée à la rescousse par un gouvernement autoritaire impuissant à créer de toutes parts les fondement d’une langue turque unique, fondement d’un peuple libre. Baissez le son, “freezez” Facebook et ouvrez grand les yeux, séquence histoire:

Pourtant allié historique du la France, l’empire ottoman doit sa chute en 1918 à son alliance tardive avec l’Allemagne. Verrouillant un temps des régions aussi variées que les Balkans, la Palestine, la Perse, la péninsule arabique et le Maghreb, à l’exception du Maroc, Constantinople déployait ses étendards de la Mecque jusqu’aux portes de Vienne, en passant par Baghdâd et Alexandrie. Sa défaite lors de la WWI lui vaut un démembrement ingérant sanctionné par le traité de Sèvres (1920) mené par la SDN (société des nations). Cet accord, dont on entend plus parler à Sultanahmet qu’à la Concorde, redistribue 90% des terres de l’empire, dont certaines en mandat de la France (Liban, Syrie) et l’Angleterre (Irak, Palestine). Jamais ratifié, il provoqua l’ire des nationalistes qui appelèrent de leurs vœux le retour à la gloire perdue de l’empire. Leur chef de file, Mustafa Kemal Pacha, lance une guerre d’indépendance contre le sultan signateur, “prostitué de l’occident”. Les souverainistes obtiennent une réédition du traité à Lausanne, en 1923, sans aucune référence cette fois-ci à l’engagement pour l’autonomie du Kurdistan et de l’Arménie. Ces dernier points, “grande catastrophe” pour certains, fomentera une guerre civile qui, aujourd’hui plus que jamais, divise la nation. Le sultanat révoqué (la famille eut une heure pour quitter le palais de Dolmabahce pour Paris), le chapitre Atatürk allait enfin pouvoir s’écrire.

Revenons à nos nez busqués: que vient faire mon “retour au sources” dont je parlais dans ce remake de “c’est pas sorcier”? Tout simplement parce que la langue turque comporte aujourd’hui 5000 mots français, inaltérés, introduits dans les années 20 par Mustafa Kemal Atatürk! Illustration:

Narguant les radar, une oto zigzague à toute vites entre les taksi, avec à son bord un Ronan éberlué par la profusion de reklam pour şarküteri et restauran vantant des  döner süper kalite, papeteries ventant des plaket, etiket, serigrafi, fotokopi et kartuş en tous genres! Loin d’être le kaos pour un fransız expatrié.

L’oto fren devant une istasyon de vapur pour prendre un bilet, quitte l’asfalt pour traverser le Bosphore direksiyon le büro de mon üniversite. Bien organize, le gişe (prononcez « che ») de l’administration me présente un klasör avec ma nouvelle adresi, ou un şöfor s’avise de m’emmener. Ca ne se refuse pas, le servis est gratis!

Confortable apartman en dubleks, piscine et sauna privés, le train de vie s’annonce sultanesque: flâner en ropdöşambr sur le balkon, s’affaler sur le kanepe (vous savez, celui à droite de şömine) pour zapper entre les program de le televisyon, lézarder sur une şezlong devant la pool du campus et m’essayer à la pisti de patinoire.
Reste plus qu’à me faire tirer le portre chez le fotografçi pour obtenir ma kart de transport.

A l’occasion d’une atak kardiyak impromptue, un ami m’a offert un enteresan tour en ambulans, toutes sirènes hurlantes. Et là, Pivot lui-même n’en sortirait pas indemne: en cas de migren, de grip, d’anjine ou de bronşit, pas de stres: le doktör et le jinekolog veillent. Ne craignez plus aucune maladie, toutes vous sembleront familières, un vrai jeu d’enfant!

Après les analiz au laboratuvar et l’enfeksiyon confirmée, une batterie d’antibyotik vous attendra (n’est ce pas, Claire-Marie?). Si vous êtes plutôt operasyon, soyez téméraires et jouez la carte anestesist. Pour l’exploration culturelle, la rédaction vous recommande son coup de coeur: se faire offrir une radyo par un kardiyolog. Paraissant oublier un moment le respect millénaire des turcs pour la hiérarchie, l’homme de ménage surgit et contredit hardiment le doktor dans son analyse… Par contre, c’est chez le dentiste qu’il faudra aller en cas d’apse ou de kuron à changer.

Grande déception, en revanche: contrairement à ses voisins oryantal, la Turquie pratik un culte obsesif de l’oto neuve. Ici, pas de pause santé en cours d’ascension pour changer une buji, vérifier les ampul et tâter l’embrayag. La case garaj ne vaut apparemment que pour l’achat!

Le passage par un kuaför est inénarrable. Une heure de gesticulations pour une coupe simple! Pourtant, ici, dans les salons comme dans les habitacles, la formule “toutes options” est de guise: ponctué par des kahve, le rite commence par un masque d’argile, puis le garson procède à un étirement protocolaire des phalanges, précédant une sorte de prière chamanique pour enfin finir par attaquer avec les ciseaux. Ne manquaient que la manikür et la pedikür.

Quant à la gastonomi, elle ne souffre d’aucun régime de faveur: du francais pour tous! Au menü, aperatif d’olives accompagné d’un sufle au fromage, suivi d’une antrikot avec des patates, et agrémenté d’une krem karamel. Au goûter, pötibör et autres bisküvi, quand le rejim n’est pas imposé par la diyet, siluet oblige.

Pour les amateurs, si les ferforje d’Istanbul sont comparables à ceux de Tbilissi, les tirbuşon, eux, n’ont rien à envier à ceux de Paris.

Juliette, si tu me lis, passe moi ta prof’ de français, je te promets un 20 en dictée.

Advertisements

2 thoughts on “La Turquie, Paradis Pour Disleksik

  1. Excellent!! Notre bref passage à Istanbul nous avait permis de remarque ces “francisismes”, mais pas en si grand nombre.
    Sur ce sentiment très sensible de nostalgie amère d’une gloire perdu, lire Orhan Pamuk (magnifique écrivain contemporain, prix Nobel de littérature)
    Bravo pour ce texte si bien tourné, et pour la parfaite adaptation à ce pays dont la langue nous a semblé terriblement difficile à apprendre!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s